Irlande du Nord : l’idéal-type du système de santé intégré ? (épisode 2)

Emilie LEBEE/ juillet 21, 2017/ Système de soins/ 0 comments

Grâce au programme européen HOPE, j’ai eu la chance de découvrir le système de sanitaire, social et médico-social d’Irlande du Nord en juin 2012. Deux de ses caractéristiques sont particulièrement notables : c’est un système structurellement intégré, du sanitaire au social en passant par le médico-social et la prévention (épisode 1). C’est également un système qui a fait l’objet d’une tentative de réforme particulièrement ambitieuse : « Transforming your care » (épisode 2).

Episode 2 : la tentative de réforme : Transforming your care

  • Irlande du Nord : Un système sous tension

Malgré des restructurations majeures dans la dernière décennie, en particulier la fusion de 18 trusts (7 trusts hospitaliers et 11 trusts de soins primaires, sociaux et médico-sociaux) en 5 trusts intégrés, la situation du système restait dégradée en 2012.

L’effet ciseau entre des enjeux de santé publique croissants et des dépenses publiques contraintes est en effet majeur en Irlande du Nord. Le constat est alarmant :

La pression augmente sur le système de santé :

  • vieillissement de la population et même doublement du nombre de personnes âgées de plus de 75 ans d’ici 2050.
  • états de santé dégradés et développement des pathologies chroniques.

Les conséquences sont dramatiques :

  • évolutions non-maîtrisées
  • dégradation de la qualité des soins
  • dégradation de l’état de santé des habitants
  • difficulté à répondre aux besoins de santé futurs
  • manque de main d’œuvre qualifiée pour faire face aux besoins

Face à ces constats, le gouvernement d’Irlande du Nord établit le constat que ne pas agir, c’est décider de laisser la situation se dégrader.

  • Transforming your care

En 2011, le premier ministre de l’Irlande du Nord annonce un audit de la situation du système de santé. En un an, une réforme ambitieuse est élaborée, associant les établissements, les professionnels et la population.

Le mouvement engagé par la réforme « Transforming your care » est double :

Des objectifs chiffrés sont associés à la mise en œuvre de la réforme :

  • Santé publique et bien-être de la population: pour alléger la pression à venir sur le système nord-irlandais, l’accent est mis sur la prévention de l’alcoolisme, de l’obésité et du tabagisme.
  • Le développement de réseaux de soins de proximité: l’objectif est que la majorité des besoins des patients soient pris en charge en proximité par des équipes pluridisciplinaires à proximité du domicile. Un transfert de 5% des financements et de la main d’œuvre des hôpitaux vers les soins primaires (sanitaires, sociaux et médico-sociaux) via la suppression de 180 lits d’hospitalisation (sur 3 600) grâce à la réduction des hospitalisations en urgence.
  • La prise en charge des personnes âgées doit basculer de l’hôpital vers le domicile, avec la mise en place d’accompagnement renforcé par des équipes de proximité et la création d’alternatives à l’hospitalisation. Le gouvernement compte sur le développement des nouvelles technologies pour faciliter le maintien à domicile. Pour financer ce renforcement de l’offre de proximité, le projet prévoit la fermeture de la moitié des maisons de retraite publiques.
  • De même pour les patients souffrant de pathologies chroniques, l’hospitalisation doit être limitée aux situations les plus aigües. Le suivi en proximité ainsi que le télé-monitoring font l’objet d’un investissement volontariste.
  • La santé mentale est un enjeu important avec un cinquième des habitants présentant des signes de pathologie mentale, notamment liée aux suites du conflit. Les grands hôpitaux de santé mentale sont fermés et remplacés par des structures plus légères, accueillant 3 ou 4 patients et intégrés dans la communauté.
  • La démarche est similaire pour les personnes souffrant de handicap, avec également la création d’hôpitaux de jour et autres structures de répit pour leurs proches.
  • La politique familiale et de l’enfance, la maternité et la pédiatrie font l’objet d’un investissement fort, en lien avec la démographique : 24% de la population d’Irlande du Nord a moins de 17 ans.
  • La réorganisation de l’offre hospitalière repose sur une gradation volontariste de l’offre de soins et des actions de fluidification des parcours patients.

Un budget de 25 millions de livres sterling était prévu chaque année pour accompagner les efforts de réorganisation et les actions transitoires.

  • Un bilan plus que mitigé

En 2017, le bilan est malheureusement plus que mitigé et peu d’avancées concrètes ont eu lieu. Le contexte économique a amené à des nouvelles restrictions budgétaires qui ont dégradé le schéma initial. Un rapport de l’Assemblée nationale d’Irlande du Nord indique en juin 2016 que la réforme a échoué à devenir un plan d’action concret et évaluable.

Le Trust de Belfast avait malheureusement anticipé ces difficultés et a échoué à les relever :

  • Incapacité du secteur hospitalier à réaliser les changements de pratiques et les économies attendues et donc à transférer les financements
  • Manque de ressources financières (en particulier concernant les fonds de transition)
  • Incapacité des professionnels de santé à s’adapter
  • Manque de performance du système informatique
  • Absence d’implication médicale
  • Domination des problématiques sanitaires sur les problématiques sociales.

Malgré une urgence à agir et des ambitions importantes, l’Irlande du Nord n’aura pas réussi à relever le défi qui se posait à lui. Les contraintes financières et l’inertie du système auront eu raison de Transforming your Care.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*