Perspectives argentines : la prise en charge des personnes âgées (3)

Emilie LEBEE/ février 5, 2018/ Inspirations, Perspective internationale/ 0 comments

En France, les directeurs d’hôpitaux et d’établissements médico-sociaux publics sont formés à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), à Rennes. Au cours de leur scolarité de 24 mois, ils ont l’opportunité de réaliser un stage à l’étranger. Six d’entre eux partagent avec nous les exemples inspirants qu’ils ont découverts lors de leur stage en Argentine, à l’automne 2017. Cette semaine: Hugo PAIROT (ED3S Promotion Thomas Coville), nous parle de la prise en charge des personnes âgées argentines.

L’Argentine fut le premier pays au monde en 1948 à proclamer « les droits des anciens » et elle fait actuellement face au vieillissement de sa population (4ème pays le plus vieux d’Amérique Latine).

Plusieurs plans et programmes nationaux ont été réalisés par le ministère des affaires sociales, notamment par la direction nationale des politiques en faveur des personnes âgées (DINAPAM), dans laquelle j’ai réalisé un stage d’observation en septembre 2017. Aux côtés de la DINAPAM se trouve le PAMI qui est une organisation publique nationale qui assure la couverture sociale de 5 millions de retraités (97% des personnes âgées).

Avec 98% de personnes âgées vivant chez eux, la volonté du gouvernement est de renforcer le rôle de l’Etat dans l’aide à domicile. Cela se traduit par la mise en œuvre du programme national des « aidants à domicile », pour lequel j’ai travaillé. Ce programme s’adresse généralement à des personnes intéressées par l’aide à domicile. Il n’est pas à destination des aidants familiaux, il vient justement appuyer cette aide dite « informelle » de l’aidant. La plupart des candidats pour devenir « cuidadores domiciliarios » sont des femmes, de 35 à 55 ans, sans réelle expérience dans le domaine sanitaire et travaillant sans véritable contrat de travail.

Il consiste en une formation qui se veut être tout au long de la vie. La formation initiale est de 200h, avec une partie théorique et pratique. Pour le moment, le programme en est à ses prémices. Le salaire mensuel est de 9000 pesos (450 euros) ce qui est un énorme frein pour les personnes âgées qui ont une petite pension et ne peuvent financer ces salaires. Il s’agit d’un thème central pour l’accompagnement des personnes âgées. 35.000 « aidants à domicile » ont déjà été formés depuis 2012 et 50.000 le seront d’ici la fin de l’année 2018.

En outre, je me suis également concentré sur le PAMI qui se divise en deux branches (sociale et médicale). L’accompagnement de la personne âgée est soit social, soit médical il n’existe pas de dispositif dit : « intégré ». En effet, il n’y a aucun lien de coopération, organisationnel ou financier entre ces deux branches. J’ai ainsi rédigé une proposition visant à créer une offre « intégrale » (sociale et médicale) qui puisse répondre aux besoins des personnes âgées à domicile. Cette proposition consiste à créer un véritable service socio/sanitaire intégré pour les personnes âgées dépendantes.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*